Vous avez connu une première expérience de mariage qui s’est achevée par un divorce. Aujourd’hui, vous avez trouvé l’homme ou la femme avec qui vous souhaitez partager votre nouvelle vie et qui a su vous donner l’envie de vous marier à nouveau.

Sachez que rien ne vous interdit de vous unir une seconde fois, bien au contraire. Il convient simplement de vous renseigner sur certaines démarches et règles en la matière. Pour vous y aider, en voici un petit résumé.

1. La date du mariage

Il existait auparavant un délai dit de viduité selon lequel les femmes devaient attendre 300 jours après leur divorce pour se remarier. Depuis 2004 cette loi n’est plus appliquée. Aussi, une fois divorcés, vous pourrez choisir la date de mariage qui vous arrange le mieux en toute liberté.

2. L’union à la mairie

Sachez que lors de votre union à la mairie, il est possible que le maire ou son adjoint fassent mention de votre état civil précédant et donc de votre divorce et du nom de votre ex-époux ou de votre ex-femme. Pour éviter ce désagrément au cours de la cérémonie, demandez simplement à l’avance à votre maire de ne pas faire référence à votre premier mariage. Cette précision n’est pas obligatoire et vous vous passerez ainsi d’une gêne inutile !

3. Le mariage à l’église

Vous ne pourrez vous marier à l’église que si votre première union ne s’y est pas célébrée. Le mariage chrétien ne peut en effet pas être rompu par le simple fait du divorce. Le seul recours à votre disposition pour vous marier une seconde fois à l’église est de parvenir à ce que votre première noce soit déclarée comme nulle. La demande doit se faire auprès de l’évêché. Vous pouvez aussi demander conseil auprès d’un avocat ecclésiastique.

4. La cérémonie

Il est souvent difficile d’obtenir une déclaration en nullité de son premier mariage religieux. Si vous tenez cependant vraiment à une cérémonie riche en rituels et symboles, sachez que la cérémonie laïque peut être une très bonne alternative. De plus, cette option vous permet de célébrer votre union partout où vous le souhaitez et de façon particulièrement personnalisée, grâce à la complicité de votre officiant de cérémonie.

5. La tenue

On entend souvent dire qu’il n’est pas possible de se marier deux fois dans une robe blanche. Bien que de nombreux couples préfèrent des tenues plus simples à l’occasion de leur seconde noce, il n’existe aucune règle en la matière ! Qui dit deuxième mariage ne veut pas dire discrétion absolue. Vous avez trouvé l’élu de votre cœur, permettez-vous autant de plaisirs et de fantaisies que vous le voulez.

6. La réception

Là aussi, on a tendance à penser que deuxième mariage rime forcément avec cérémonie intime. S’il est tout à fait compréhensible que vous ayez cette fois envie d’une réception en plus petit comité pour mieux profiter de vos proches, rien ne vous interdit là non plus d’organiser un mariage fastueux au grand nombre de convives. Vous devez avant tout être en accord avec votre personnalité et vos envies du moment. Ne vous laissez pas influencer par le qu’en-dira-t-on.

7. Apprendre de ses erreurs

N’hésitez pas à profiter de votre première expérience de mariage pour améliorer la seconde. Le menu vous avait déplu, le repas était trop long, l’animation est tombée à l’eau, le choix ou l’enchaînement des chansons n’était pas idéal, un second mariage c’est aussi l’opportunité d’améliorer la qualité de votre réception !

Si vous avez ressenti beaucoup de stress le jour de votre premier mariage et que cette anxiété a pu gâcher une partie du plaisir des préparatifs ou de la réception en elle-même, rappelez-vous-en et cette fois-ci, profitez pleinement de votre belle journée de mariage !