Les mariés sont inquiets face au rebond de l'épidémie du Covid-19 en France. Le 11 septembre, le gouvernement faisait le point sur la situation tout en appellant à la responsabilité de tous pour éviter la propagation du Coronavirus et annonçait la stratégie du gouvernement face à la situation sanitaire. Les mesures dépendaient alors des décisions locales prises par les préfets en fonction de la gravité de la crise et de son évolution, celles-ci pouvant varier d'un département à l'autre, et même d'une ville à l'autre. Paris ne souhaitait pas décider à la place des régions. Cependant, il a fallu faire marche arrière face à la dégradation de la situation épidémique dans tout le territoire. Le président Emmanuel Macron dans son allocution du 14 octobre a annoncé la déclaration d'État d'urgence sanitaire pour tout le pays

Au lieu des cinq zones d'alertes définies pour des villes et dans d'autres cas des départements, c'est l'ensemble du pays est désormais classé à la même catégorie d'alerte, la plus haute sur l'échelle établie : l'état d'urgence sanitaire. 

Mariages.net fait le point sur les répercussions de cette décision sur les célébrations nuptiales afin de vous permettre d'y voir plus clair.

Jusque là, de nombreuses zones rouges, dites "d'alerte" pour circulation active du virus (ZCA) avec un taux d’incidence proche ou supérieur à 50 pour 100 000 habitants, ou bien classés ZCA par anticipation, à partir d'un taux supérieur à 30, figuraient sur la carte épidémique en constante évolution. Avec la seconde vague de la pandémie, les nouvelles couleurs et intensités d'alerte traduisent les différents niveaux de gravité de la crise sanitaire en fonction des territoires 1. A partir de samedi 17 octobre, le passage de la France au 5ème niveau d'alerte affiche une carte entièrement violette. Voici les explications sur les différentes catégories. 

National : 5 zones d'alerte et de vigilance établies

Afin d'éviter un nouveau confinement généralisé et permettre de relancer l'économie, le gouvernement appelait jusqu'à présent à la responsabilité individuelle et au respect des gestes barrière 2 qui s'impose : port du masque, distance physique d'au moins un mètre et se laver les mains régulièrement. Des gestes essentiels également lors des célébrations de mariage pour éviter les contagions. 

Les mariages, à nouveau autorisés depuis le 2 juin en France, sont cependant limités ou interdits dans certaines zones

1. Zone de vigilance 

Sous surveillance, il s'agit de territoires relativement épargnés par le virus.

2. Zone d'alerte 

Dans les 69 départements (sur 101) inclus dans cette catégorie, qui signale une activité épidémique élevée, ce sont les préfets qui sont autorisés à prendre des mesures locales supplémentaires pertinentes en fonction de la situation. Le Ministre de la Santé a déclaré pour ces zones que "les fêtes, mariages, tombolas, événements associatifs, anniversaires, communions devront se tenir en petit comité, à moins de 30 personnes."

3. Zone d'alerte renforcée

Ces zones sont décrétées à cause d'un taux d'incidence supérieur à 150 cas de Covid-19 pour 100.000 habitants, 50 chez les personnes âgées. C'est une nouvelle catégorie annoncée par le Ministre de la Santé, avant la déclaration de l'état d'urgence sanitaire. Au-delà des mesures complémentaires adoptées par les préfets, les salles polyvalentes et les salles des fêtes seront fermées à partir du 28 septembre. Les bars doivent rester fermés à partir de 22h, les rassemblements sont limités à 10 personnes. Dans ce cas, ce sont les villes plutôt que les départements qui sont concernées : Lille, Toulouse, Saint-Étienne, Paris et sa petite couronne, Rouen, Grenoble, Montpellier et Rennes.

4. Zone d'alerte maximale 

Ce sont les lieux où les taux d'incidence sont les plus élevés, avec un grand impact sur le système sanitaire. Là, les mesures du gouvernement sont drastiques : fermeture des bars, des restaurants et des lieux accueillant du public, sauf si un protocole sanitaire strict est mis en place. Pour le moment, seule deux zones sont classées en alerte maximale : Aix-Marseille et la Guadeloupe

5. Etat d'urgence sanitaire

Aucun département entre dans cette catégorie créée par le gouvernement pour prévoir les cas d'aggravation de la situation. L'entrée d'un territoire dans ce niveau d'alerte implique les mesures les plus restrictives, similaires au confinement du printemps 2020.

Annonce de couvre-feu 

Le 14 octobre au soir, le président Emmanuel Macron annonçait dans son allocution télévisée un couvre-feu de 21h à 6h dans la région Ile-de-France et les huit villes suivantes : Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Étienne. Ce confinement de nuit visant à limiter les déplacements débutera le samedi 17 octobre pour une durée de 4 semaines minimum. Ceci implique la fermeture des salles polyvalentes et ERP, tandis que les restaurants devront fermer à 21h et limiter les tables à 6 personnes tout en respectant le protocole sanitaire. 

A partir du 24 octobre, le couvre-feu, appliqué dans un premier temps aux métropoles que nous venons de citer, s'étend sur l'ensemble du département concerné. Le Ministre de la Santé a annoncé qu'il sera également en vigueur pour les six prochaines semaines dans 38 départements supplémentaires (cf. carte ci-dessus), soit 54 départements au total, et la Polynésie. 

Etat d'urgence sanitaire 

Le 17 octobre, la France entière entrera en état d'urgence sanitaire, soit le niveau le plus élévé de l'échelle et celui comprenant le plus de restrictions pour limiter la propagation du virus et protéger les services de santé. Dans ce but, le gouvernement a décidé d'interdire les rassemblements privés, notamment les mariages. Seules les cérémonies sont autorisées dans les mairies et les lieux de culte, dans le respect des protocoles sanitaires et des gestes barrière.  

Mariages.net, soutien du secteur événementiel

Mariages.net collabore depuis des mois et sur divers projets avec l’UPSE, organisme de représentation des prestataires de l’évènementiel privé, pour apporter son aide aussi bien aux futurs mariés qu’aux professionnels du mariage.

Le portail leader du secteur nuptial a également co-signé une lettre ouverte adressée au gouvernement sollicitant l’arrêt de l’interdiction des soirées dansantes et de pouvoir aborder toutes les thématiques qui touchent la sphère du mariage dans le contexte actuel.

Mariages.net œuvre également à l’application d’un protocole sanitaire adapté à la bonne tenue des mariages sur l’ensemble du territoire national, et à sa diffusion dans les médias, une fois validé officiellement par le gouvernement.

Les mesures supplémentaires adoptées localement ou à échelle nationale, les plus strictes et en rapport avec les festivités de mariage, sont ici détaillées pour vous faciliter la prise de décision sur la tenue ou le report de votre événement. Accès à la carte épidémique, aux liens officiels des préfectures, et zoom sur l'adoption de limitations événementielles, vous trouverez chaque jour l'actualité qui concerne de près votre mariage et son déroulement.