Aurore D. Photographie

Le mariage est fait de mille et une traditions dont nous ignorons parfois les origines. La robe de mariée, le bouquet, la marche nuptiale, la pièce montée, tous ces incontournables du grand jour ont su traverser les époques pour être encore largement utilisés de nos jours.

C’est aussi le cas des fameux anneaux que les mariés s’échangent en fin de cérémonie, symbole de leur union et de leur fidélité l’un envers l’autre. Mais d’où viennent les alliances, pourquoi des anneaux, quelle symbolique se cache derrière cet échange ? Ce sont autant de questions auxquelles nous allons tenter d’apporter une réponse.

Une tradition ancienne

Le premier échange d’alliances remonterait à l’Antiquité romaine. À l’époque déjà, ces anneaux servaient à sceller l’union entre deux personnes et ils avaient même valeur de contrat de mariage. Ils étaient généralement fabriqués en fer et on les faisait parfois graver.

D’autres situent les origines de l’échange de bagues à l’Égypte Ancienne. En effet, il s’agit d’une époque où on tressait volontiers des joncs, roseaux et papyrus en forme circulaire afin de s’en faire des bijoux.

Ces matériaux périssables ont petit à petit été remplacés par de l’ivoire, de l’os ou encore du cuir pour des bagues qui durent de plus nombreuses années. Le matériau employé avait toute son importance dans le choix d’une bague car il symbolisait autrefois les moyens financiers de son donateur et donc son statut social.

L’utilisation des alliances dans le cadre d’un mariage chrétien remonterait aux alentours de l’an 860. Il s’agissait alors d’un anneau beaucoup plus complexe que celui que nous connaissons aujourd’hui, paré de gravures et autres décorations. Il fut bientôt interdit de par son caractère païen.

On simplifia plus tard la forme et la décoration de l’anneau de mariage, vers le XIIIème siècle, afin de se recentrer sur le caractère spirituel de cet objet et de ne pas en faire un bien luxueux.

De nombreux symboles

La forme ronde de l’anneau symbolise une union éternelle, sans début ni fin, une promesse d’amour et d’engagement sans limites. Pour renforcer la signification des alliances de nombreux mariés choisissent de les faire graver de leurs noms ou d’un petit message de leur choix.

L’alliance est le plus souvent placée à l’annulaire gauche. La coutume veut que l’on choisisse ce doigt car il serait le seul à posséder une veine directement reliée au cœur, la Vena Amoris. Bien que cette vieille croyance soit fausse, elle reste encore largement respectée dans la pratique aujourd’hui.

Pur Instant Photographie

Une autre explication concernant l’annulaire veut que le prêtre, en prononçant les paroles : « Au nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit, Amen » touche successivement chacun des doigts des mariés et glisse donc l’anneau au quatrième doigt en achevant sa bénédiction.

Pour ce qui est de la main gauche, une autre explication nous indique que la majorité des personnes étant droitiers, il était plus recommandable que les mariés portent leur anneau à la main gauche pour éviter que le métal ne s’use trop rapidement.

Une évolution esthétique

Si la tradition de l’échange des alliances s’est conservée au fil des années, l’apparence de ces dernières a quant à elle bien évoluée. Au commencement, les anneaux étaient tout ce qu’il y a de plus rudimentaires, forgés dans des métaux de peu de valeur. Aujourd’hui, les alliances font partie des créations star des bijoutiers et il en existe pour tous les goûts.

JD Photography

Si beaucoup continuent d’opter pour les classiques anneaux d’or, vous pouvez aussi trouver des alliances serties de pierre précieuses, des modèles plus larges, plus contemporains.

Vous êtes encore indécis concernant votre choix d’alliances ? N’hésitez pas à vous rendre en magasin pour demander conseil aux bijoutiers qui vous aideront à trouver un modèle s’adaptant parfaitement à votre personnalité !