Honorine NJ Photographe

Que vous vous mariez à la mairie, à l’église ou par le biais d’une cérémonie laïque, vous aurez certainement envie d’inclure à votre noce des éléments du mariage qui ont su traverser le temps et les époques.

C’est notamment le cas de la marche nuptiale, une musique qui résonne depuis des années au sein des unions les plus diverses. Vous êtes-vous déjà demandé d’où venait cette mélodie ? Souhaitez-vous savoir à qui l’on doit cette coutume ? Si oui, alors voici quelques éléments de réponse pour satisfaire votre soif d’apprendre et de comprendre.

Tradition ancienne, diffusion moderne

La première marche nuptiale associée à une noce aurait retenti à l’occasion du mariage de la Princesse Royale Victoria du Royaume-Uni (la fille de la Reine Victoria d’Angleterre) avec le Prince Frédéric de Prusse.

La marche nuptiale semblerait avoir été introduite en France par l’intermédiaire des pays anglo-saxons. Elle a notamment été particulièrement popularisée par les comédies romantiques anglaises et américaines faisant la part belle à cette chanson lors des cérémonies de mariage de leurs protagonistes.

Bien qu’il s’agisse d’une musique classique inscrite dans les codes les plus traditionnels et aristocratiques du mariage, la marche nuptiale a su se moderniser par l’intermédiaire du cinéma et des réalisateurs contemporains qui en ont popularisé la sonorité et l’usage pour en faire, encore aujourd’hui, un incontournable des playlists de mariage.

Mariage de Kévin & Juliette

Différentes versions

Il existe différentes interprétations de la marche nuptiale mais la plus traditionnelle et la plus communément employée de nos jours est sans doute celle de Mendelssohn, écrite en 1842. Elle est extraite de la musique composée pour accompagner Songe d’une nuit d’été, la pièce de théâtre de William Shakespeare.

Si cette version ne vous satisfait pas, sachez qu’il existe de nombreuses options, comme par exemple celle du compositeur Wagner, La marche des fiançailles, tirée de son opéra Lohengrin. Dans son œuvre, elle correspond à l’entrée d’Elsa et de Lohengrin dans la chambre nuptiale après leur mariage à l’église. Si vous êtes attachés aux symboles et significations, sachez cependant qu’Elsa et Lohengrin finiront par être séparés !

Vous pouvez aussi vous laisser tenter par les Canons de Pachelbel, un air composé en 1677 qui a connu depuis de nombreuses reprises et arrangements, ou encore par les marches nuptiales de Camille Saint-Saëns, Louis Vierne ou bien Alexandre Guilmant.

Interprétation

Ce morceau résonne généralement au son de l’orgue, dans sa version la plus classique, mais il peut aussi être interprété par un orchestre symphonique, un duo piano-violon, ou encore une chorale dans ses versions chantées. En fonction de vos goûts musicaux et de votre budget, choisissez l’option qui s’adapte le plus à vous.

Attention ça tourne !

Le bon moment

Si vous avez décidé d’opter pour la marche nuptiale à l’occasion de votre cérémonie de noce, le tout est de choisir le bon moment pour faire retentir cet air reconnaissable entre tous.

Tout d’abord, sachez que la marche nuptiale peut accompagner l’entrée dans l’église, dans la mairie ou à l’endroit de votre cérémonie laïque, tout comme la sortie des mariés du lieu où ils se sont unis. Les mariés optant pour la marche nuptiale à l’entrée privilégient le plus souvent Wagner, pour son aspect plus recueilli et officiel. Les jeunes couples souhaitant sortir de l’église au son de la marche nuptiale sont généralement tentés par le morceau de Mendelssohn, plus enlevé et joyeux que le précédent.

Si vous êtes de vrais amoureux de ce style musical, sachez qu’il est tout à fait autorisé d’utiliser la marche nuptiale à l’entrée comme à la sortie de la cérémonie. Pour ce faire, vous devrez alors sélectionner deux morceaux. Une bonne nouvelle pour les plus indécis d’entre vous !