Dream Azur

Affirmons-le tout de suite, si aucun des conjoints n’est baptisé, il ne vous sera pas possible de vous unir devant Dieu. Le mariage à l’église est une cérémonie chrétienne et il est donc normal qu’au moins l’un des futurs époux partage cette croyance.

En revanche, l’église prévoit des dérogations pour les couples où seule une personne est baptisée. On appelle ce type d’union un mariage avec disparité de culte. Si votre futur mari ou votre futur femme est catholique et vous non, cela ne vous empêchera donc pas de vous unir dans la foi chrétienne si telle est votre volonté.

Vous devrez cependant avoir recours à quelques démarches dans le but d’officialiser votre souhait auprès de l’Église. Il vous faudra notamment prendre rendez-vous avec un prêtre pour lui exposer votre demande et que celui-ci la valide.

Vous devrez alors expliquer les raisons qui vous poussent à vouloir vous unir devant Dieu et l’importance que revêt ce type de cérémonie pour votre couple.

Le conjoint non croyant n’aura pas à se faire baptiser avant la date du mariage. Il peut tout à fait s’unir à sa moitié en étant athée ou même d’une autre confession religieuse. En revanche, l’Église demande à ce que cette personne soit en accord avec les quatre piliers du mariage catholique, à savoir le consentement mutuel, l’indissolubilité du mariage, la fidélité, et enfin la procréation, l’éducation des enfants et l’ouverture vers les autres.

Si le non-catholique du couple doit approuver ces différents principes, seule la personne baptisée doit s’engager devant Dieu à élever ses enfants selon les principes de la religion chrétienne.

Avant de vous lancer dans les préparatifs liés à une cérémonie de mariage catholique, posez-vous bien la question de savoir s’il s’agit d’une volonté partagée de votre couple de vous unir à l’église, si votre désir relève bien d’une démarche spirituelle qui vous tient à cœur.