Coco Egia
Coco Egia

Si la robe de mariée blanche nous semble une évidence quant on pense à la tenue qu’arborera la protagoniste du grand jour, c’est en réalité loin d’être le seul vêtement de mariée traditionnel qui existe.

En Asie du Sud, et notamment en Inde, au Bangladesh, au Népal ou encore au Pakistan, la mariée porte un sari le jour de son mariage, et c’est plutôt le marié qui est vêtu de blanc. Dans cet article, nous avons réuni des renseignements concernant ce vêtement et cette coutume méconnue en France.

L’histoire du sari

Carl Biancheri
Carl Biancheri

L’origine du sari remonte à plusieurs siècles. Plusieurs légendes entourent sa naissance, l’une le représentant comme un vêtement magique ayant empêché des hommes de déshabiller une femme prise en otage, l’autre parlant d’un homme ayant tissé de manière particulièrement somptueuse des mètres et des mètres d’étoffes dans son sommeil, guidé par un songe.

Le sari tel qu’on le connaît aujourd’hui, c’est un long pan de tissu de soie ou de coton d’une longueur minimum de 5 mètres et d’une largeur d’un peu plus d’un mètre. Ce vêtement s’adresse aux femmes, il se porte par-dessus un corsage ou blouse laissant nue une partie du ventre et une jupe longue.

R&S - Photo / Vidéo
R&S - Photo / Vidéo

On noue le sari autour de la taille avant de le rabattre sur l’épaule gauche. Selon les régions, les religions ou encore les castes, on ne noue pas son sari de la même façon.

Il existe aussi de très nombreux styles de saris, plus ou moins nobles de par leur tissu comme leur confection. Parmi ces différentes variétés on peut par exemple citer le sari Banarasi, originaire de Varanasi et comptant parmi les plus beaux saris d’Inde de par la qualité de la soie employée pour sa confection ainsi que la richesse de ses broderies en or et argent.

On peut aussi parler du sari Kanchipuram tirant aussi son nom de la région dans laquelle il est fabriqué. Ce sari de soie est porté par les femmes de la région à l’occasion de leur mariage et autres événements importants.

Sari et cérémonie mariage

Belle dans ma Robe
Belle dans ma Robe

Comme on a pu le comprendre, le sari est à la fois un vêtement ordinaire que l’on peut trouver à bas prix et porter au quotidien, tout comme une étoffe luxueuse dont on se pare le jour de son mariage ou pour se rendre à une célébration.

La coutume veut que les mariées portent un sari de couleur rouge. Celui-ci est normalement brodé de fils d’or pour mettre en valeur la mariée et témoigner d’une certaine richesse, les mariages d’Asie du Sud et notamment d’Inde étant en partie destinés à affirmer sa position sociale.

Les invitées du mariage portent elles aussi des saris colorés. Elles devront éviter le noir, le blanc ou encore le marron, et privilégier des saris de couleur orange, rose ou encore jaune.

Porter et accessoiriser son sari

Belle dans ma Robe
Belle dans ma Robe

Pour la mariée, peu de questions se posent puisqu’elle optera en principe pour un sari de couleur rouge brodé de motifs dorés. On peut porter ce type de sari avec une blouse ajustée à tonalité dorée ou argentée.

Pour accompagner son sari, la mariée arborera une grande quantité de bracelets, tant aux poignets qu’aux chevilles. La tradition veut aussi qu’elle porte des boucles d’oreilles et une boucle d’or au niveau de la narine. Les mains de la mariée seront recouvertes de henné.

Mariée et invitées privilégierons des sandales pour accompagner leur sari, les talons n’étant pas de mise dans ce type de cérémonie pouvant durer de nombreuses heures. La mariée pourra afficher un bindi entre ses sourcils, ce fameux point rouge qui dans certaines cérémonies de mariage hindous est peint à l’aide de poudre kumkum, la femme en déposant également à cette occasion le long de la raie de ses cheveux.

Que vous vous mariez dans le respect de ces traditions asiatiques ou que vous soyez invitée à une noce de ce type, mettez-vous dès à présent en quête du plus beau des saris pour faire honneur à cet événement exceptionnel qu’est le mariage.