Quelles sont les tâches du futur marié relatives à la préparation du jour J ? Bien entendu choisir un élégant costume de mariage pour honorer comme il se doit cet événement majeur, écrire un joli texte d'amour pour sa future femme ou encore préparer un discours de mariage afin de remercier l’ensemble des personnes présentes en ce jour si particulier. Mais il existe une tâche d’une importance capitale qui doit précéder toute les autres : celle de la demande en mariage !

Si aujourd’hui le futur marié a plutôt tendance à demander sa main directement à sa conjointe, ou elle à lui, il existe une tradition encore respectée par de nombreux couples voulant que l’homme demande la main de sa femme à ses parents, et plus particulièrement au père de la future mariée.

Si vous êtes un couple classique, que la famille de votre compagne soit plutôt traditionnelle ou que de façon générale vous appréciez cette coutume, voici quelques faux-pas à éviter à l’heure de la confrontation avec les parents de votre amie !

1. Attendre la dernière minute

N’attendez pas la veille du mariage pour passer chez vos beaux-parents ! La tradition veut que l’homme se rende chez son beau-père pour lui demander la main de sa fille avant même de faire sa demande à sa compagne. Vous n’êtes bien sûr pas obligé de respecter cette coutume à la lettre. En revanche, vous devrez vous y prendre suffisamment tôt pour bien montrer à vos beaux-parents que leur avis compte.

2. Prévenir d’autres personnes avant ses parents

Dans un même ordre d’idée, évitez de prévenir vos amis avant vos parents. Il se peut que vous soyez très proches d’un cousin, de collègues, d’un ami d’enfance, etc. Mais de façon générale veillez à parler d’abord à vos parents et beaux-parents de votre projet de mariage. En confiant la nouvelle à un ami celui-ci pourrait faire circuler l’information qui reviendrait aux oreilles de vos beaux-parents avant même que vous ayez eu le temps de faire votre demande !

3. Ne pas connaître ses beaux-parents

Demander la main de sa compagne n’a pas à être un moment gênant à partir du moment où vous connaissez bien ses parents. Dans ce cas là il s’agira d’une simple formalité et même d’un joli temps de complicité en leur compagnie. En revanche si vous n’avez jamais eu l’occasion de faire connaissance avec vos beaux-parents la tâche sera plus embarrassante. On ne demande pas la main de sa conjointe en rencontrant ses parents pour la première fois ! Arrangez-vous pour passer quelques moments avec eux avant de vous lancer et de leur poser la question fatidique.

4. Ne pas se renseigner sur les coutumes familiales

Mieux vaut savoir à qui vous avez affaire avant de prononcer le moindre mot ! Essayez de rassembler quelques informations concernant les habitudes de votre belle-famille. Vos beaux-parents sont-ils simples, décontractés, traditionnels, à cheval sur les bonnes manières et le savoir-vivre ? Adaptez-vous à leur style pour ne pas les heurter et préparez votre demande en fonction de leur caractère et de leur mode de fonctionnement.

5. Ne pas apporter de cadeau

Il n’est bien sûr pas question d’acheter l’affection de vos beaux-parents ! En revanche une petite attention sera toujours la bienvenue pour détendre l’atmosphère et rendre l’ambiance toujours plus chaleureuse. Un joli bouquet de roses, des chocolats, une bonne bouteille de vin, le cadeau n’a pas besoin d’être extravagant, simplement de signifier votre affection pour la famille de votre conjointe.

6. Choisir le mauvais moment

Ce n’est pas parce que vous êtes pressé d’envoyer vos invitations de mariage ou que vous n’avez rien de spécial à faire ce jour-là qu’il faut débarquer chez vos beaux-parents n’importe comment ! Renseignez-vous sur l’emploi du temps de votre belle-famille. Prenez conseil auprès de votre compagne qui les connaît mieux que personne. Choisissez une journée paisible et sans impératifs ou autres rendez-vous. Invitez vos beaux-parents à déjeuner un dimanche ou passez le week-end chez eux pour trouver le moment idéal pour leur parler de votre projet.

7. Interdire aux parents de partager la bonne nouvelle

Vous avez peut-être envie de contrôler la façon dont vous allez communiquer la grande nouvelle. Vous avez décidé d’un ordre bien spécifique dans lequel vous voulez annoncer votre mariage à vos proches. Sachez cependant qu’une fois qu’ils apprendront vos fiançailles vos parents et beaux-parents n’auront qu’une chose en tête : partager leur bonheur avec le plus grand nombre ! Laissez-leur le plaisir de prévenir leurs amis de ce bel événement. Leur interdire de partager leur joie risquerait de jeter un froid sur votre demande en mariage.

8. Mettre des barrières dès le départ

Si vous trouvez vos beaux-parents envahissants, ce n’est pas le bon moment de leur en parler ! Il n’est parfois pas facile pour des parents de voir leur enfant partir et construire son propre foyer. Ils s’apprêtent le plus souvent à ne plus voir leur enfant aussi régulièrement qu’auparavant. Aussi la demande en mariage n’est vraiment pas le moment de mettre de la distance avec eux, de leur donner le sentiment qu’ils n’ont plus de place dans votre vie.

Évitez de leur dire que vous prendrez seuls en charge les préparatifs de votre noce. Proposez-leur plutôt à cette occasion de s’impliquer dans l’organisation en vous aidant par exemple à mettre en place une belle décoration de salle de mariage. Vos beaux-parents se sentiront ainsi impliqués dans ce nouveau projet et non mis à l’écart de cette nouvelle vie que vous allez bâtir à deux.

Vous avez demandé la main de votre future femme à ses parents ? Vos propres parents sont eux aussi prévenus de la grande nouvelle ? Alors ça y est, vous pouvez commencer à partager votre bonheur plus largement autour de vous et à préparer vos faire-part de mariage pour convier l’ensemble de vos proches à ce bel événement.