Nous vous parlons souvent des rites inhérents à un mariage catholique. Les différentes étapes de la cérémonie religieuse, la robe de mariée, la tradition des alliances, du bouquet de mariée et autres accessoires, l’envoi des faire-part de mariage, les différentes coutumes précédant et suivant le jour J.

Si l’on prend parfois comme règle générale celle des rites catholiquesm ce type d’union n’est pas le seul à être célébré en France. Beaucoup de couples se laissent en effet séduire par les cérémonies laïques tandis que d’autres se marient selon les principes d’autres religions.

Aujourd’hui, intéressons-nous de plus près aux habitudes du protestantisme.

Le protestantisme en France

La religion protestante est la troisième la plus pratiquée en France après le catholicisme et l’islam et avant le judaïsme. Elle apparaît en France autour de 1520 et se scinde rapidement en deux : le courant réformiste et le courant luthérien.

Du côté du réformisme, on trouve notamment la figure d’Erasme qui critique certaines pratiques de l’Église romaine. Côté luthérien, ce sont les écrits de Luther qui trouvent un écho en France. Dès le départ, les protestants vont être persécutés. Les églises protestantes se constituent malgré tout peu à peu autour de 1555 et la noblesse commence à adhérer à la Réforme.

Cela n’empêchera pas les guerres de religion. On en compte huit entre 1562 et 1598. La reconnaissance officielle du protestantisme n’interviendra qu’en 1787 avec l’édit de Versailles que l’on doit à Louis XVI.

Les traditions du mariage protestant

Chez les protestants, le mariage n’est pas un sacrement mais une bénédiction. Il représente un engagement de respect et de fidélité pris par le couple devant Dieu. Les coutumes de la cérémonie dépendent de la profession de foi des mariés à savoir si ces derniers sont baptistes, luthériens ou encore réformés. Dans tous les cas, un pasteur sera présent pour prononcer un discours sur l’engagement que représente le mariage et pour bénir l’union des époux.

La cérémonie débute par la signature des registres à l’inverse du mariage catholique. Seuls les mariés, les témoins et le pasteur sont alors présents. Les invités ne les rejoignent qu’après pour écouter la lecture de la Bible. Au cours de la cérémonie, des textes bibliques seront prononcés et des chants et de la musique accompagnent les différentes étapes de la célébration. Il est de coutume que le couple reçoive une Bible après l’échange des consentements et des alliances.

Sachez que si votre pasteur le permet, votre cérémonie pourra avoir lieu en dehors du temple comme dans une salle des fêtes parée de votre décoration de salle de mariage ou à l’air libre dans un cadre romantique.

Les démarches à suivre

Pour se marier selon les principes du protestantisme, il n’est pas nécessaire que les deux membres du couple soient protestants. Il est également possible d’être divorcé d’une précédente union. Il est en revanche indispensable, comme dans le cadre d’un mariage catholique, de présenter un certificat de mariage civil.

Vous devrez contacter un pasteur en amont du jour J pour fixer avec lui une date, généralement un samedi, pour vous unir au sein du temple dont vous dépendez. Il vous faudra choisir un à deux témoins chacun sans restriction d’âge ni de religion mais soumis à l’approbation du pasteur. Vous suivrez une préparation au mariage avec votre pasteur, une démarche plus informelle que dans le cadre d’une préparation catholique.

Concernant les tenues, la robe de mariée en dentelle et le costume sont là aussi de mise. Il n’existe pas vraiment de règles ou de restriction particulière à ce sujet.

Comme les autres, les couples protestants ont droit à une belle célébration et à une décoration de mariage à la hauteur de leur grand événement. Ne vous privez donc pas de personnaliser les lieux de votre réception à l’aide d’éléments de décoration de table de mariage en accord avec vos goûts par exemple.