Florence Demeusy

Vous venez de poster le dernier faire-part de mariage et vous vous rendez soudain compte que le compte à rebours est déclenché ! Plus que quelques mois pour achever les préparatifs de votre noce mais aussi pour trouver la tenue dans laquelle vous évoluerez le jour J. Vous allez pour cela devoir sélectionner un costume de mariage en adéquation avec le style de votre réception. C’est d’ailleurs souvent par les accessoires que l’on arrive à imposer une esthétique ou l’autre.

Aujourd’hui nous vous proposons de nous intéresser à la lavallière. On peut décrire cet accessoire comme un long nœud papillon ou un nœud papillon bouffant et relâché. Essayons d’en savoir plus sur ce petit bout de tissu à la fois désuet et particulièrement raffiné qui fait encore le bonheur de nombreux mariés.

Les origines de cet accessoire

C’est à Louise Françoise de la Baume Le Blanc, duchesse de La Vallière, que l’on doit l’introduction de cet accessoire en France. La duchesse est l’une des favorites de Louis XIV et c’est à cette époque que l’on retrouve les premiers objets de ce type. La lavallière est donc à l’origine un accessoire féminin, un foulard que les femmes de l’époque nouaient autour de leur cou.

Kasia H

Lavallière, nœud papillon, ascot, quelles différences ?

Si l’on a tendance à dire que la lavallière est un dérivé du nœud papillon c’est en réalité le nœud papillon tel qu’on le connaît aujourd’hui dont l’origine est à aller chercher du côté de son ancêtre la lavallière. Là où le nœud papillon est court, ferme et serré autour du cou dans une forme stricte et sans mouvement, la lavallière est plus lâche, aérienne et mobile. Elle possède deux coques tombantes ainsi que deux rubans libres reposant sur le torse.

La cravate ascot, souvent confondue à tord avec la lavallière, est quant à elle apparue à la fin du XIXème siècle et notamment par le biais du Roi Édouard VII qui porta cet accessoire à l’occasion de l’Ascot Gold Cup, une célèbre course de chevaux. L’ascot présente deux pans de même taille et on le noue à trois plis à la façon d’une cravate. Le nœud de la lavallière est lui beaucoup plus fin puisqu’il se noue à l’image d’un nœud papillon.

HNPhoto

Comment porter la lavallière

Tout d’abord sachez que cet accessoire ne convient pas à tout type de noce. Si vous avez prévu une réception champêtre et décontractée la lavallière risque de faire trop habillé. Ce morceau de tissu convient mieux à un thème de mariage chic ou encore rétro et vintage pour le petit côté désuet.

La lavallière ne peut normalement se porter sans jaquette. Ce sont deux vêtements qui doivent en principe s’associer. Vous devez donc être disposé à porter ce type de veste. Vous avez prévu un costume de mariage bleu, gris ou encore noir ? Peu importe la couleur, le costume n’est pas la forme la plus appropriée pour une lavallière.

La jaquette est le plus souvent grise ou noire. Vous avez dans ce cas-là deux options. Vous pouvez tout d’abord assortir votre lavallière à votre jaquette pour rester dans une unité de ton. Vous pouvez aussi parier sur l’originalité et choisir une couleur en rapport avec votre thème ou la décoration de salle de mariage. Repérez le coloris dominant de votre réception et sélectionnez votre lavallière en fonction.

En choisissant une lavallière pour compléter votre look de marié vous pouvez être sûr que vous afficherez une apparence particulièrement raffinée à l’occasion de votre grande réception. Vous n’aurez pas à rougir devant l’élégance de votre femme dans sa belle robe de mariée et pourrez lui donner fièrement le bras tout au long de la journée !