Mariage

Demande en mariage : 10 poèmes pour 1 grand OUI !

Vous rêvez d'une demande en mariage parfaite, romantique, passionnée… et que votre partenaire ne l’oublie jamais. Pour vous aider, nous avons réuni 10 poèmes, des plus grands auteurs Français.

Ludivine Photographe

Vous avez déjà tout prévu pour le scénario : le lieu, la date, la manière dont vous serez habillé. Mais une chose reste pour le moment en suspens, comment formuler la demande en mariage en regardant droit dans les yeux l’amour de votre vie ? Parce qu'il est souvent difficile de mettre des mots sur ses émotions, laissez les génies de la rime le faire pour vous.

Découvrez 10 poèmes issus de recueils, romans et autres oeuvres littéraires, à réciter devant votre partenaire ou à rédiger sur une lettre que vous lui remettrez en même temps que la bague, pour la plus belle des demandes en mariage !

1. Aime-moi d’amour - François-Marie Robert-Dutertre

Ce que j'aime à voir, ce que j'aime au monde,
Ce que j'aime à voir,
Veux-tu le savoir ?
Ce sont tes beaux yeux, c'est ta taille ronde,
Ce sont tes beaux yeux,
Tes yeux langoureux.

Ce que j'aime encore je vais te l'apprendre,
Ce que j'aime encore
Plus qu'aucun trésor,
Ce sont tes doux chants, c'est ta voix si tendre,
Ce sont tes doux chants,
Plaintifs et touchants.

Ce qui cause en moi la plus douce ivresse,
Ce qui cause en moi
Le plus tendre émoi,
C'est de voir ton cœur vibrer de tendresse,
C'est de voir ton cœur
Trembler de bonheur.

Enfin, si tu veux répondre à ma flamme,
Enfin si tu veux
Combler tous mes vœux,
Jusqu'au dernier jour garde-moi ton âme,
Jusqu'au dernier jour
Aime-moi d’amour.

Célia Dussaussois Photographe

2. Ritournelle - François Coppé

Dans la plaine blonde et sous les allées,
Pour mieux faire accueil au doux messidor,
Nous irons chasser les choses ailées,
Moi, la strophe, et toi, les papillons d'or.

Et nous choisirons les routes tentantes,
Sous les saules gris et près des roseaux,
Pour mieux écouter les choses chantantes,
Moi, le rythme, et toi, le chœur des oiseaux.

Suivant tous les deux les rives charmées
Que le fleuve bat de ses flots parleurs,
Nous vous trouverons, choses parfumées,
Moi, glanant des vers, toi, cueillant des fleurs.

Et l'amour, servant notre fantaisie,
Fera, ce jour-là, l'été plus charmant :
Je serai poète, et toi poésie ;
Tu seras plus belle, et moi plus aimant.

Elena Decaen

3. À deux beaux yeux - Théophile Gautier 

Vous avez un regard singulier et charmant ;
Comme la lune au fond du lac qui la reflète,
Votre prunelle, où brille une humide paillette,
Au coin de vos doux yeux roule languissamment ;

Ils semblent avoir pris ses feux au diamant ;
Ils sont de plus belle eau qu'une perle parfaite,
Et vos grands cils émus, de leur aile inquiète,
Ne voilent qu'à demi leur vif rayonnement.

Mille petits amours, à leur miroir de flamme,
Se viennent regarder et s'y trouvent plus beaux,
Et les désirs y vont rallumer leurs flambeaux.

Ils sont si transparents, qu'ils laissent voir votre âme,
Comme une fleur céleste au calice idéal
Que l'on apercevrait à travers un cristal.

Flora Maria

4. Je t’aimerai toujours - Claude-Emmanuel Lhuillier

T'aimer, te voir, est mon bonheur suprême,
À ton prénom seul je me sens enflammer ;
Rigueurs, dépit, caprices, rivaux même,
Rien ne pourra m'empêcher de t'aimer :
Tant que tes yeux, ton aimable sourire
Auprès de moi fixeront mon coeur ;
Je t'aimerai tant que de ta personne
Seront jaloux les Grâces, les Amours ;
Je t'aimerai tant que tu seras bonne :
C'est dire, enfin : je t'aimerai toujours !

Cécile Boucher Photographie

5. Éloge de l’amour - Jean de la Fontaine 

Tout l'Univers obéit à l'Amour ;
Belle Psyché, soumettez-lui votre âme.
Les autres dieux à ce dieu font la cour,
Et leur pouvoir est moins doux que sa flamme.
Des jeunes coeurs c'est le suprême bien
Aimez, aimez ; tout le reste n'est rien.

Sans cet Amour, tant d'objets ravissants,
Lambris dorés, bois, jardins, et fontaines,
N'ont point d'appâts qui ne soient languissants,
Et leurs plaisirs sont moins doux que ses peines.
Des jeunes coeurs c'est le suprême bien
Aimez, aimez ; tout le reste n'est rien.

6. Pour toi ma chérie - Armand Gouffé

Pour toi, femme chérie,
Je crois
Que j'offrirais ma vie
Cent fois ;
Mais, satisfait de suivre
Ta loi,
J'aime cent fois mieux vivre
Pour toi.

Je n'aime rien au monde
Sans toi ;
Tout me plaît à la ronde
Par toi :
Ma richesse et ma gloire,
C'est toi ;
J'ai chanté... je vais boire
Pour toi.

D'Amour et de Fête

7. Au bord de l’eau - René-François Sully Prduhomme 

S'asseoir tous deux au bord d'un flot qui passe,
Le voir passer ;
Tous deux, s'il glisse un nuage en l'espace,
Le voir glisser ;
À l'horizon, s'il fume un toit de chaume,
Le voir fumer ;
Aux alentours, si quelque fleur embaume,
S'en embaumer ;
Si quelque fruit, où les abeilles goûtent,
Tente, y goûter ;
Si quelque oiseau, dans les bois qui l'écoutent,
Chante, écouter...
Entendre au pied du saule où l'eau murmure
L'eau murmurer ;
Ne pas sentir, tant que ce rêve dure,
Le temps durer ;
Mais n'apportant de passion profonde
Qu'à s'adorer ;
Sans nul souci des querelles du monde,
Les ignorer ;
Et seuls, heureux devant tout ce qui lasse,
Sans se lasser,
Sentir l'amour, devant tout ce qui passe,
Ne point passer !

8.  Les amoureux - Madeleine de Scudéry

L'eau qui caresse le rivage,
La rose qui s'ouvre au zéphyr,
Le vent qui rit sous le feuillage,
Tout dit qu'aimer est un plaisir.

De deux amants l'égale flamme
Sait doublement les rendre heureux.
Les indifférents n'ont qu'une âme ;
Mais lorsqu'on aime, on en a deux.

9. Campagne savoureuse et bonne - Paul Verlaine 

Qu'importe ton passé, ma belle,
Et qu'importe, parbleu ! le mien :
Je t'aime d'un amour fidèle
Et tu ne m'as fait que du bien.
Unissons dans nos deux misères
Le pardon qu'on nous refusait
Et je t'étreins et tu me serres
Et zut au monde qui jasait !
Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis

10. Mon amour - Ralph Lafontaine 

À l'aube de mon bonheur
Il y a ton sourire
Débordant plein de chaleur
Débordant plein de soupirs.

C'est un besoin, une envie
Qui jour et nuit résonne
Qui t'appelle les jours de pluie
Et sur ma peau frissonne.

À l'aube de ma vie
Il y a ta présence
Sans toi mon cœur brise fuit
Sans toi ma tête ne pense.

Violinist Paris

Vous pouvez tout à fait adapter ces poèmes avec le pronom, le nom de votre partenaire. Et bien sûr, n'oubliez pas d'y ajouter la fameuse interrogation qui clôturera le poème que vous aurez choisi: veux-tu m’épouser ? Sans aucun doute, la réponse sera oui !

Autres articles qui peuvent vous intéresser