En Méso-Amérique, durant plus de 3.000 ans, se développa la civilisation maya. Ses connaissances, croyances et pratiques ont su éveillé l’intérêt de nombreux artistes et chercheurs et les ouvrir à d’incroyables possibilités.

La sagesse du peuple Maya ne peut se comprendre que si l’on considère que pour eux, tout était connecté à leur vision religieuse du monde. L’univers était alors un espace où les énergies sacrées avaient leur place et leur influence, interagissant avec le cosmos et se manifestant en toute chose.

Aujourd’hui, il est toujours possible de se réapproprier certaines de ces croyances, notamment à l’occasion de son mariage. Voilà en quoi elles consistent.

Avant la cérémonie de mariage maya

Pour attaquer son mariage du bon pied, il est de coutume que les mariés prennent un bain purifiant dans un temazcal, une sorte de tente à sudation. Le marié doit aussi offrir une dot appelée mahul à la mariée avant leur mariage.

Le lieu de célébration

Les Mayas considérant la nature comme sacrée et divine, il est courant qu’une cérémonie de mariage de ce type ait lieu en pleine nature. Il n’y a cependant pas d’obligation en la matière.

L’officiant du rite maya

Les mariages symboliques suivant les préceptes mayas sont officiés dans leur langue d’origine par des chamanes ou des prêtres ayant une connaissance étendue de la culture maya, de la force des énergies, et sachant quand et comment il est préférable de pratiquer une cérémonie pour que celle-ci soit chargée d’ondes positives et de vitalité. Ces officiants doivent également être capables de guider les mariés et leurs proches pour qu’ils puissent recevoir la bénédiction des dieux.

Le déroulement du rite maya

La cérémonie maya débute par la présentation aux futurs mariés des 7 directions : au-dessus réside l’énergie cosmique, la Terre Mère repose en-dessous, on trouve autour les 4 vents (Nord, Sud, Est, Ouest), et dans leurs cœurs l’Être Supérieur.

Le cadran maya ou autel est divisé en quatre grâce à des fleurs, des bougies ou des tasses. Il représente ainsi les quatre points cardinaux. On dessine autour du cadre un cercle avec du sucre. Les futurs mariés doivent se placer à l’intérieur du cercle pendant la cérémonie.

Un des éléments clés de ce type de rituel est le feu. On brûle des fleurs, du copal, de l’encens et de la cannelle dans un foyer au début de la cérémonie. On demande alors à l’assistance de se concentrer et de croire pleinement en ce rituel.

C’est de cette manière que l’espace sacré K’aam Nikte’ est recréé, un endroit où confluent les énergies et où l’on invoque les dieux grâce à des cantiques et des instruments autrefois utilisés par les Mayas : trompettes, flûtes, tambourins et tambours.

On demande sa bénédiction au dieu créateur de l’univers Hunab Ku ainsi qu’à l’être de lumière Kinich Ahau. Bien qu’il s’agisse là des deux dieux principalement invoqués, on peut aussi faire appel à Itzammá le dieu des ciels, ou encore à Ixchel la déesse de la lune.

Enfin, on dispose les offrandes que les conjoints échangent comme des vœux de mariage. L’ocote, l’eau-de-vie, les cigares, le chocolat et l’ajonjoli sont les offrandes les plus récurrentes permettant de demander aux dieux qu’ils scellent le mariage, bénissent l’amour et l’union du couple.

Caractéristiques du rituel maya

Les vêtements du marié et de la mariée doivent être blancs. L’atmosphère de ce rituel est quant à elle remplie de couleurs avec une prédominance de blanc, noir, rouge, bleu, vert et jaune, rappelant les cycles de la vie.

Le rite maya fait appel à la force et connecte avec les racines. C’est pourquoi il attire un public des plus divers, les pratiquants les plus fidèles restant cependant les Mexicains.

Si vous décidez d’avoir recours à une cérémonie maya, il est important d’y croire comme dans le cadre de toute sorte de cérémonie symbolique. Les différents éléments de la cérémonie et ses symboles n’auront d’impact personnel et de magie que si vous avez foi en eux.

Photographies : White Chic Wedding & Events