*Publireportage réalisé auprès de Flashes, Photographe Mariage dans les Alpes-Maritimes.

Le budget moyen d’un mariage pour 70 personnes est de 10.000 euros, hors photographie. Si vous prévoyez une dépense d'environ 500 euros pour vos photos de mariage, vous consacrez 5% de votre budget à l'unique souvenir en images de votre jour J. Est-il possible de s'offrir un reportage photographique professionnel à ce prix-là ? Nos conseils sauront vous orienter !

Les éléments fiables qui peuvent vous aider à choisir votre photographe de mariage choix sont les suivants :

  • En général, un photographe est seul à faire ses reportages. La sensibilité de chacun étant unique, il ne sous-traite pas son travail.
  • Essayez de comprendre le système de tarification dans ses détails. Les forfaits ne sont pas toujours avantageux. Sur le même principe qu'un menu au restaurant, un forfait mariage ne correspondra pas forcément à ce qui vous convient, contrairement à ce que l'on pourrait croire.
  • Préférez une prestation à la carte où toutes les options sont possibles, et surtout, où le prix varie en fonction du travail fourni. En effet, un reportage ne sera pas le même pour un mariage de 50, 100 ou 200 personnes. Privilégiez une facturation au nombre d’invités, qui s'adapte au travail réalisé.

  • Un photographe professionnel réalisera les photos qu’il juge nécessaires, en fonction des évènements du jour J. Il ne peut fixer ou limiter la quantité de tirages à l'avance. Par ailleurs, il ne livrera pas dix photos presque identiques, si lors de son travail d'édition, il juge qu'une seule suffit.
  • Observez si le photographe est à votre écoute. Son rôle ne doit pas être de vous vendre à tout prix l’une de ses formules. Idéalement, il doit entendre votre demande et vérifier s’il est apte ou non à y répondre. Puis vous proposer un tarif correspondant précisément à votre attente. Pour cette même raison, il pourra adapter le nombre de photos en fonction de vos besoins spécifiques. L’éthique artistique exige de traiter avec autant de soin un mariage, qu'il soit de 20 ou 200 personnes. Si la condition commerciale prime, il s'agit alors de vendre un produit « tout fait ».  
  • Enfin, soyez attentifs à ce qui est inclus dans le prix que vous vous engagez à payer. La logique voudrait qu’avant toute commande, vous ayez la possibilité de visualiser vos photos. Selon votre appréciation, vous choisirez un souvenir à votre image: simple album, album de luxe, livre de luxe etc. Ce sera aussi pour vous l’occasion de montrer à votre photographe que vous avez apprécié son travail et de le récompenser avec une belle commande, proportionnelle à votre satisfaction. Idéalement, c’est ainsi que les échanges prestataire-client devraient se produire afin de préserver une situation équitable.
  • A ce propos, il est indispensable de comprendre la notion de photos libres de droits et la réalité qui l’accompagne. Un fichier numérique libre de droits est, dans la plupart des cas, une copie compressée du fichier original, dont vous disposez, notamment pour effectuer des tirages sur papier. Ce qu’il faut connaître, c’est le prix et la qualité de cette copie.
  • Au niveau du tarif, la majorité des photographes facturent un supplément pour la livraison de cette copie, soit par un prix défini, soit sous conditions: future commande ou choix d'un pack pour obtenir cette copie gratuitement. Il est conseillé de choisir un photographe qui aura calculé le prix global de son travail, sans supplément.

 

  • Au niveau de la qualité, presque tous les photographes livrent une copie sans aucune intervention. L'absence d’intervention signifie qu'il n'y a pas de travail supplémentaire et qu'un résultat irrégulier est possible : défauts d’exposition (trop clair ou trop sombre); défauts de cadrages (horizons penchés, premiers plans gênants, plan trop larges); défauts de couleurs (tonalités changeantes selon la lumière) etc. Vous retrouverez donc sur vos tirages papier la totalité de ces défauts. En revanche, certains photographes vous livreront des copies corrigées ou harmonisées, exemptes de défauts. Cela signifie plus de travail pour eux (environ dix heures de travail pour 500 photos), mais la garantie, pour les mariés, d'obtenir des tirages papier de la meilleure qualité possible.
  • Pour conclure, rencontrez votre photographe bien avant votre mariage car au-delà de tous ces conseils, si le courant ne passe pas entre vous, mieux vaut poursuivre vos recherches. Munissez-vous de ce précieux pense-bête pour vous rappeler l'approche et les questions à poser lors de vos démarches ! 

Photos : Flashes