*Un grand merci à Laetitia, membre de la Communauté de mariages.net pour son témoignage !

  • Tu as osé le style gothique pour ton mariage ! La robe de princesse ce n’était pas pour toi ?

Je ne vois pas les choses de cette façon, à mon sens, j’ai bel et bien eu ma robe de princesse, un peu plus dark certes. Je ne me voyais pas du tout me marier en blanc. Je souhaitais vraiment une robe qui me ressemble, originale, simple mais à la fois raffinée, qui reste malgré tout dans mon style et dans mes couleurs, et je n'ai pas trouvé mon bonheur dans les boutiques. 

Ça n'a pas été facile de trouver une couturière qui pouvait faire la robe de mes rêves mais je l'ai dégoté dans le 3ème arrondissement de Paris, à Volute Corset.

 

  • Comment tes invités ont-il réagi face au dress code bordeaux et noir ? Comment leur as-tu proposé ce dress code ?

A ma grande surprise, très bien ! J'avais peur que le dress code ne soit pas vraiment compris, ou bien accepté, mais au final les invités ont bien joué le jeu. Nous avons annoncé notre dress code sur les faire-parts.

J'ai quand même eu droit à des "Ohlala mais ça va faire enterrement", mais en même temps, c'était un peu l'effet voulu ! Une phrase de ma tante qui m'a bien fait rire : "Oh le noir c'est parfait ! C'est original, et en plus ça aminci !"

 

  • Se marier sur Paris: les avantages et inconvénients selon toi.

Je ne vois pas beaucoup d'avantages à se marier sur Paris hormis peut-être la proximité des lieux. Les inconvénients : trop grande ville et donc mariage à la chaîne à la mairie, pas vraiment d'intimité à la sortie de la mairie puisque souvent il y a des passants, et j'imagine que trouver une salle sur Paris (et à un prix raisonnable) ne doit pas être facile (enfin après tout dépend du style de salle que l'on recherche).

 


  • Se marier dans un restaurant: est-ce que cela rompt l’intimité du mariage ? Aurais-tu des conseils pour les couples qui envisagent cette option.

Cela n'a aucunement rompu notre intimité car nous étions dans une salle privative au Relais de Courlande (Yvelines), à l'étage et avec terrasse rien que pour nous. Il y avait un mariage dans une salle au rez-de-chaussée, mais nous ne nous sommes croisés que dans le jardin, à notre arrivée, et il n'y avait aucune gêne au niveau de la musique puisque les salles étaient insonorisées. Donc au final, c'est un peu comme si nous avions été seuls !

 

Pour les conseils, pensez à demander jusqu’à quelle heure le restaurant autorise la soirée pour éviter les surprises. Le nôtre nous a laissé finir très tard dans la nuit, mais d'autres ferment tôt.

Pensez aussi à demander si vous pouvez amener votre propre décoration et dans quelle mesure. Par exemple, notre restaurant n'acceptait pas d'accrocher des choses sur les poutres en utilisant des clous mais tout le reste était possible. Bien étudier le devis bien entendu et prendre le temps de voir tous les menus proposés, et surtout ne rien accepter ni payer sans avoir signé un contrat au préalable !

  • Pourquoi as-tu choisi un wedding cake ?

Nous souhaitions un wedding cake (gâteau de mariage à l'américaine) car nous voulions une forme particulière, qui allait parfaitement avec notre thème. J'ai beaucoup regardé sur le net, et avec les wedding cake, tout est possible ou presque (en trouvant un très bon pâtissier bien sûr ). Et puis... qu'est-ce que c'était bon ! 

 

Par contre au départ, ce n'était pas gagné car les prix sont hallucinants pour un gâteau (alors certes, cela demande beaucoup de travail, mais quand même... ). Si on ne nous l'avait pas offert, je pense que nous n'en aurions pas eu. Ça aurait malgré tout été un gros regret... La part était à 9.50 euros, et le gâteau en entier pour 50 personnes a coûté 475 euros (sans les frais de port).

 Ce que tu as le plus apprécié dans les préparatifs de mariage ?

Tout ! C'est excitant de préparer son mariage soi-même, de faire travailler son côté créatif. Et surtout de faire participer son futur mari ! Je trouvais important de l'impliquer et d'avoir son avis car après tout, c'est aussi son mariage.

 

 

  • Et ce que as le moins aimé ? Pourquoi ?

Le moins, c'est surtout les gens qui veulent absolument imposer des choses, par exemple les beaux-parents ou les parents qui ne comprennent pas qu'on ne souhaite pas forcément respecter des traditions ou mettre certains détails dans la décoration... C'est un peu un débat incessant et énervant qui gâche un peu les préparatifs.

  • Es-tu plutôt manuelle ou l’es-tu devenue avec le mariage ?

Je ne suis pas très manuelle, Fabrice l'est plus ! Mais avec le mariage je le suis devenue. Et puis c'est agréable et reposant mais également gratifiant de faire les choses soi-même.


  • Mariages.net a-t-il été un site utile pour toi ?

Oui, très utile. J'y ai trouvé pleins de conseils et d'idées. Parler avec les mariées de la Communauté, ça permet de lâcher un peu Monsieur qui en a marre d'entendre parler mariage toute la journée !

 

  • Et ton chéri, comment s’est-il impliqué dans le mariage ?

Il a eu un peu de mal au début, pensant qu'il y avait le temps. Mais au final il s'est rendu compte que certaines choses devaient être faites rapidement (comme trouver le restaurant par exemple !). C'est lui qui a trouvé notre restaurant et qui a eu l'idée du cadeau des invités. Il m'a aussi aidé pour les petites choses manuelles  et pour le choix des musiques.  Je n'ai pas trop à me plaindre, il a beaucoup participé à l'organisation.

  • Allez-vous partir en voyage de noce ?

C'est prévu! L'année prochaine ou la suivante, tout va dépendre de nos économies en plus des dons de l'urne. Et puis, nous hésitons entre plusieurs destinations : l'Islande, le Canada ou la Côte Ouest des Etats-Unis. Tout cela demande une bonne préparation !

 

  • Maintenant que tu es mariée, que ressens-tu ?

Honnêtement, une fois passé l'euphorie du mariage, rien n'a changé. Pas de wedding blues, pas de relâchement, de changement de comportement vis-à-vis de Fabrice (ni lui envers moi).

Tout est comme avant ! Je pense aussi que le fait d'être partis quatre jours à l'étranger juste après le mariage a permis d'éviter le coup de blues et le retour trop précipité à la réalité. Et oui, quand on se marie, on est un peu dans un autre monde l'espace d'une journée, puis la tension retombe !.

De plus, le mariage nous a permis de passer à une autre étape de notre couple sans forcément se dire que c'est de l'acquis. Nous restons très terre-à-terre vis-à-vis de cela, ce qui est très important pour nous.

  • Un dernier mot ou conseil pour la route ? 

Juste un petit mot pour rassurer celles qui font un petit mariage. Nous étions 44, et contrairement à un gros mariage, nous avons pu profiter pleinement de chaque invité, ce qui était vraiment important pour nous. Nous avions vraiment que des ami(e)s proches, la famille et quelques collègues de travail mais les plus proches également. Donc mariage très convivial ! 

Photos : William Arnould et Alain Daumont